Restaurateurs, comment réagir aux nouvelles restrictions ?

   15 octobre 2020 par Likeo

restaurateurs_restrictions-1

 

Entre 21h et 6h du matin, dans de nombreuses agglomérations, les Français vont devoir rester chez eux. Pour le chef de l’Etat, le couvre-feu est une mesure pertinente et primordiale afin de “réduire les moments privés où on risque de s’infecter”. 

Mais après cette annonce, quelles sont les solutions pour la profession ?



Cette lourde décision arrive dans un contexte où les gérants de restaurants avaient déjà du mal à joindre les deux bouts. 

Afin de limiter l’effet de cette annonce, le chef de l’Etat a présenté plusieurs aides dans le but de soutenir le premier secteur de France, l’hôtellerie-restauration.

 

Exonération des charges sociales

 

Jusqu’à la fin du couvre-feu, tous les restaurants qui resteront ouverts pourront bénéficier d’une exonération totale de cotisations sociales patronales, sous condition de 50% de perte de leur chiffre d’affaires. 

Afin de couvrir totalement le poids des charges sociales des restaurateurs, l’Etat va octroyer une aide jusqu’à 20% de la masse salariale.

 

Fonds de solidarité renforcé

 

Lors de la première phase, les restaurateurs devaient justifier d’une perte d’au moins 70% du chiffre d’affaires pour être éligible au fonds de solidarité. Ils pourront maintenant bénéficier d’une aide mensuelle allant jusqu’à 10 000 euros, à condition que la baisse du chiffre d’affaires soit d’au moins 50%. 

 

Le prolongement du chômage partiel

 

Si vous n’aviez pas encore bénéficié du chômage partiel, il est encore possible de le faire pour tous les salariés de votre entreprise. Cette aide sera appliquée indépendamment du type de contrat et du rythme de travail.

C’est ici que votre comptable pourrait devenir indispensable. Il est celui qui vous aidera à déterminer votre éligibilité aux aides de l’Etat. Pour le chômage partiel, les demandes sont effectuées en ligne sur le site du ministère du Travail dédié au chômage partiel

 

La concertation locale pour se faire entendre

 

L’exécutif a proposé des concertations locales dans chaque métropole afin de cibler au mieux la réponse économique qui conviendrait, mais la profession insiste et tire à nouveau la sonnette d'alarme. L'objectif, se faire entendre à tout prix !

 

Le prêt garanti par l’Etat

 

Enfin, l’Etat donne la possibilité aux restaurateurs qui n’avaient pas fait appel au prêt garanti par l’Etat lors de la première vague de le faire. Alors que le délai pour en faire la demande était acté au 31 décembre 2020, l'exécutif a décidé de le prolonger au 30 juin 2021. 

Pour rappel, cette demande s’effectue auprès de votre établissement bancaire habituel.

Dans le cas où vous n’arrivez pas à l’obtenir, vous avez la possibilité de contacter le médiateur du crédit de votre département. Si la médiation n'aboutit pas, vous pouvez avec l’aide d’un avocat saisir les comités départementaux d’examen des problèmes de financement des entreprises (CODEFI).



Liens utiles :

 

Site du ministère du travail : https://activitepartielle.emploi.gouv.fr/aparts/

Site du ministère de l’économie et des finances : https://attestation-pge.bpifrance.fr/description 

Site du médiateur du crédit : https://mediateur-credit.banque-france.fr/ 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !