<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://px.ads.linkedin.com/collect/?pid=4430092&amp;fmt=gif">
Retour au blog

Conditions de travail : les négociations entre patronat et salariés reprennent

négociations-salariales

Les négociations entre patronat et syndicats reprennent, la question des conditions de travail dans le secteur sera au cœur des discussions.

 

 

C’est après plusieurs mois d’accalmie que les conditions de travail reviennent au centre de toutes les préoccupations.

Pour les salariés, “la bataille n’est pas terminée”, elle ne fait que commencer. Malgré la signature de l’accord concernant l’augmentation de la grille salariale, les employés du secteur en attendent plus.

Du côté de la CFT et de la FO, même discours. Ils ont annoncé qu’ils s’opposeraient à toute proposition qu’ils estiment insuffisante.

Ces syndicats s’étaient déjà opposés à la grille salariale proposée par le patronat. En effet, si une hausse de 16,33 % des salaires a été signée, les augmentations diffèrent selon les niveaux. Au bas de la grille, là où sont la majorité des employés, il n’y aurait réellement qu’une augmentation de 5 %.

“C’est toujours bon à prendre, mais beaucoup de salariés pensaient avoir une bonne augmentation” confie Stéphanie, qui travaille au Courtepaille à Orléans.

Pour les nouvelles négociations à venir, l’Umih ne compte pas se laisser faire. 

“Sur les conditions de travail, le travail du week-end (les jours de compensation accordés, NDLR), les coupures, on peut négocier. Mais il y a deux sujets sur lesquels on ne souhaite pas négocier, c’est le 13e mois et les primes du dimanche” a indiqué le porte-parole de l’Umih.

Si les négociations promettent d’être rudes, le patronat et les salariés devront trouver un accord, les 22 février, 29 mars et 31 mai, dates auxquelles sont fixées les rencontres.